COUVERTURE  TUILES

 

 

Afin de répondre à vos besoins, nous vous proposons nos compétences dans la réalisation de couvertures suivantes (neuf ou ancien)

 

 

 Il y a une quantité de bonnes raisons pour choisir une tuile terre cuite 

 

Grâce à une bonne sélection de la matière première, à une composition optimale du mélange, à l’application de techniques de production modernes, les tuiles ont une structure poreuse optimale. La nature de cette structure poreuse est telle que, lors d'averses ou de chutes de neige, de nombreux pores ne peuvent se remplir d'eau. Ces pores non saturés forment ce que l'on peut appeler un "vase d'expansion" qui absorbe les tensions lors de la formation de glace. en effet, lorsque l'eau se transforme en glace, le volume de glace est de 10% supérieur au volume d'eau, ce qui peut induire des tensions importantes

N'hésitez pas à nous contacter nous vous établirons un diagnostic,

nos devis sons détaillés et gratuit.

 

Les différents types de tuiles

On distingue quatre principaux types de tuiles, hérités des savoir-faire régionaux puis de l'industrialisation. Tous ont un charme particulier et s'adaptent à un style architectural donné, à une pente de toit et à un climat. 

On distingue essentiellement quatre types de tuiles.

La tuile canal en terre cuite

Egalement appelée tuile en tige de botte ou tuile romaine, la tuile canal est la plus ancienne. Elle mesure en général de 30 à 50 cm de long pour une largeur de 15 à 20 cm. Très prisée dans le Sud de la France ainsi que le Sud-Ouest et la Vallée du Rhône, elle représente aujourd'hui moins de 15% du marché. La technique de pose est la suivante : on alterne une série de tuiles formant gouttière (les tuile dites « de courant ») et une série installée par-dessus, en chapeau (les tuiles dites de couvert). Ces modèles conviennent aux faibles pentes (moins de 20°). On compte 22 à 36 tuiles canal au m².

La tuile plate

On trouve surtout des tuiles plates au nord de la Loire. Il existe des modèles dits

 « petit moule » (à partir de 16 x 24 cm) et des modèles dits

 « grands moules » (jusqu'à 20 x 38 cm). On les pose à joints croisés

La tuile plate convient pour les pentes supérieures à 30°.

 Les variantes sont nombreuses, parmi lesquelles la fameuse tuile à bord arrondi, dites « en écaille de poisson ».

 

La tuile mécanique ou tuile à emboîtement

 

Inventées au XIXe siècle par Gilardoni, les tuiles mécaniques s'emboîtent les unes dans les autres grâce à des cannelures situées en tête et sur les côtés, en un recouvrement minimum pour une faible déperdition de surface.

Un atout technique qui signifie aussi un gain de temps lors de la pose et une couverture plus légère.

On trouve, comme pour la tuile plate, des « petits moules » et des « grands moules ». Dans le premier cas, on comptera 16 à 22 exemplaires par m², dans le second, entre 10 et 15 exemplaires.

 La tuile mécanique convient pour des pentes allant de 25 à 60°.
La tuile romane à emboîtement est une variante mécanique de la tuile canal.

 

La tuile à glissement

Cousine de la tuile à emboîtement,

la tuile à glissement sévit surtout dans le nord de la France.

Dans son cas, le recouvrement s'effectue latéralement,

et non pas en transversal comme les modèles mécaniques

 (en hauteur et en largeur).

La tuile à glissement présente ou non des cannelures,

uniquement sur sa rive latérale.